FAQ

Définir le bio


L'agriculture biologique se définit comme étant un mode de production agricole basé sur le respect de la terre, des animaux, mais aussi des Hommes. Contrairement à l'agriculture dite conventionnelle, ce mode de production s'engage à ne pas utiliser d’OGM, à limiter l’utilisation de pesticides, et au contraire, à favoriser le recyclage des matières organiques, la rotation des cultures ainsi que la lutte biologique.



De même, l'agriculture biologique se préoccupe du bien-être des animaux, en favorisant la médecine douce qui évite l'usage d'antibiotiques, en les nourrissant avec des produits issus de l'agriculture biologique et en mettant en pratique des règles clés comme par exemple le faible chargement à l'hectare.



Pour plus d'informations :
http://ec.europa.eu/agriculture/organic/animal-welfare_fr


Tout d'abord, les produits issus de l'agriculture biologique sont soumis aux mêmes règles que les produits conventionnels concernant la sécurité alimentaire (critères microbiologiques ou règles d'hygiènes pour leur production par exemple). Les produits biologiques doivent respecter des exigences supplémentaires pour avoir droit à l'appellation « Bio ». La première réglementation sur l'agriculture biologique a vu le jour en 1991. Elle a été depuis retravaillée à plusieurs reprises pour obtenir en 2007, un texte complet et précis, sur lequel doivent se baser les producteurs et les distributeurs pour avoir l'appellation biologique.

L'agriculture biologique respecte le règlement (CE) N° 834/2007 qui définit les principes ainsi que les règles de production, de contrôle, d'importation et d'étiquetage. 
Applicable à tout type d'activités de production, de distribution et de commercialisation, cette réglementation est propre à la Communauté Européenne. De plus, elle s'applique aussi bien aux produits d'origine végétale qu'aux produits d'origine animale. 
Vous trouverez l’intégralité du règlement (CE) N° 834/2007 sur :

http://www.agencebio.org/upload/RCE_BIO_834_2007_oct08.pdf

Dans les grandes lignes, la réglementation d’origine agricole européenne N°834/2007 impose que :

  • au minimum 95% des ingrédients du produit fini soient issus de l'agriculture biologique. Les 5 autres pourcents étant strictement définis.
  • le produit soit conforme aux règles du système officiel d'inspection,
  • si les produits biologiques contiennent des arômes, ces derniers doivent obligatoirement être naturels,
  • les producteurs n'utilisent pas d'engrais minéraux azotés.

Depuis les années 90, la nécessité d'une telle réglementation a été ressentie pour plusieurs raisons :

  • croissance du marché de l'alimentation biologique au sein de la Communauté Européenne,
  • apparition progressive de dysfonctionnements et difficultés dans le marché intérieur,
  • apparition régulière de nouveaux acteurs.

La finalité est donc de créer une harmonisation, une simplification et une transparence des objectifs, procédures et résultats.


Lorsque vous consommez des produits issus de l'agriculture biologique, vous soutenez l'engagement et l'implication des producteurs qui, au quotidien, respectent les démarches suivantes :

  • mettre tous les moyens en œuvre pour réduire au minimum les effets négatifs sur l'environnement en limitant fortement l’utilisation de pesticides.
  • préserver et renforcer un haut niveau de biodiversité,
  • utiliser de manière responsable les ressources naturelles,
  • respecter des normes élevées en matière de bien-être animal.

La liste des ingrédients est obligatoire.
Au delà de 2%, les ingrédients sont indiqués dans l'ordre décroissant d'importance pondérale dans le produit.
Les ingrédients allergènes sont soulignés ou en lettres capitales dans la liste des ingrédients et la phrase « Nous invitons les personnes ayant des allergies alimentaires et souhaitant plus d’informations à contacter notre service consommateurs » est indiquée en dessous.


Comment sont fabriqués nos produits ?


La réglementation concernant l'agriculture et la fabrication de denrées biologiques interdit l’utilisation d’OGM. Cela limite donc forcément le risque d’en retrouver dans les produits finis, mais n’élimine pas totalement les risques de contaminations croisées.

C’est pourquoi Bonneterre va au-delà de la réglementation.

Depuis plusieurs années déjà, différentes mesures ont été mises en place pour lutter contre la présence possible d’OGM dans nos produits.

Dans certains cas, comme les boissons à base de soja Bonneterre, nous avons donc mis en place une filière d’approvisionnement en Italie pour garantir la traçabilité non-OGM du soja utilisé.

De plus pour tous les produits Bonnneterre contenant du soja, du maïs ou du colza, nous demandons à nos partenaires de réaliser des analyses de recherche d’OGM sur chaque lot de ces matières premières et nous avons mis en place un plan de contrôle sur les produits finis.

Cette sélection rigoureuse des matières premières, ainsi que les contrôles réalisés sur l’ensemble de la filière de fabrication des produits Bonneterre constituent un travail de longue haleine dont nous sommes très fiers dans notre lutte contre les OGM.


Les fèves de soja utilisées dans les boissons Bonneterre sont cultivées dans un périmètre inférieur à 200 km autour de notre atelier de fabrication partenaire.

Les fèves de soja sont tout d’abord triées et nettoyées puis la pellicule qui les recouvre est enlevée. Cette manipulation assure une meilleure qualité gustative au produit fini. Elles sont ensuite broyées dans un bain d’eau chaude, puis filtrées afin d’obtenir une boisson, appelée « jus », « filtrat » de soja, ou bien encore « tonyu », qui est à la base de la fabrication de tous les produits dérivés du soja (tofu, produits fermentés, etc.). Ces différentes étapes permettent de recueillir tous les bienfaits du soja, d’enlever les composants cellulosiques et ceux qui pourraient entraîner une mauvaise digestion. Sachez également que la législation française ne permet pas l’utilisation du terme « lait » pour les boissons d’origine végétale, comme celles à base de soja ou de riz.


Les tablettes de chocolat BONNETERRE sont issues de cueillettes de fèves de cacao d’origine tracée (Costa Rica, Panama, Pérou, Equateur...).

Les fèves de cacao sont torréfiées, et c’est au cours de cette opération que tout l’arôme du chocolat se développe.

Les fèves sont ensuite broyées et la poudre de cacao est ainsi séparée du beurre de cacao.

Vient l’étape de conchage, opération d’affinage du chocolat par brassage à température de 80°C, permettant d’uniformiser la pâte et d’y incorporer le beurre de cacao et les épices et/ou le lait. C’est au cours de cette étape que la pâte de cacao prend toute sa saveur chocolat.

Le conchage est réalisé dans une conche, cuve de plusieurs tonnes, équipée d’un bras mécanique qui brasse la pâte pendant plusieurs heures.

Plus le temps de conchage est long, plus la qualité du chocolat se fait sentir. Pour la réalisation des tablettes de chocolat BONNETERRE, le conchage est particulièrement soigné (jusqu’à 24 heures pour les chocolats au lait et jusqu’à 72 heures pour les chocolats noirs).


Comment comprendre l’étiquetage de nos produits ?


Le label Commerce Equitable que vous retrouverez sur certains produits Bonneterre certifie que les ingrédients utilisés pour confectionner ce produit sont issus du Commerce Equitable. Les critères que nous suivons sont définis par l’association de commerce équitable la plus reconnue dans le monde à ce jour. La bonne application de ces critères est elle-même vérifiée tous les ans par une entité  autonome et indépendante, à la fois dans les organisations de producteurs, chez les transformateurs et chez les négociants. Ainsi,

  • elle évalue la conformité aux standards du commerce équitable de chaque maillon de la chaine

  • elle garantit que les bénéfices du commerce équitable servent au développement socio-économique des producteurs, de leur organisation et de leur pays.

  • elle veille à ce que chaque produit fini identifié comme équitable soit confectionné à partir d’ingrédients issus du commerce équitable

 

 

 


Les mentions IGP et AOP apparaissent sur certains produits Bonneterre.

L’AOP, l’appellation d’origine protégée, désigne la dénomination d’un produit dont la production, la transformation et l’élaboration doivent avoir lieu dans une aire géographique déterminée avec un savoir-faire reconnu et constaté.

L’IGP, l’indicateur Géographique Protégé, désigne des produits agricoles et des denrées alimentaires dont les caractéristiques sont étroitement liées à une zone géographique, dans laquelle se déroule au moins leur production, leur transformation ou leur élaboration.

Pour en savoir plus : http://agriculture.gouv.fr/les-signes-europeens-aop-igp-stg


Sur l’emballage de chaque produit Bonneterre, vous trouverez l'association de deux logos :

Le logo AB
Le logo AB est une marque française, qui appartient au Ministère de l'Agriculture.
Il assure que le produit :

  • est conforme à la législation en matière d'agriculture biologique et qu’au minimum 95 % de ses ingrédients d’origine agricole sont issus de l'agriculture biologique,

  • est certifié par un organisme agréé par l'Etat (Exemple : Ecocert).


Le logo européen


Le logo européen assure des garanties équivalentes au logo AB.

Son apposition sur les emballages des produits issus de l'agriculture biologique préemballés est obligatoire depuis 2012.

Tous les produits issus de l'agriculture biologique provenant d'un pays européen portent obligatoirement ce logo.

De plus, la Commission Européenne autorise l'association de ce nouveau logo européen avec le logo AB. C'est le choix que Bonneterre a fait.


logo certifié AB (Agriculture Biologique)

La première ligne, par exemple, « certifié par FR-BIO-01 » : vous indique le code de l'organisme d'inspection du dernier opérateur de la fabrication du produit. 
Les deux premières lettres « FR » indiquent le pays dans lequel le produit fini est fabriqué et emballé et donc le pays dans lequel est basé l'organisme certificateur du produit en question.
La mention « BIO » garantit que le produit que vous avez acheté répond à la réglementation qui régit l'agriculture biologique.
Les deux derniers chiffres « 01 » correspondent au code de l'organisme certificateur qui vous garantit que le produit est conforme à la réglementation.

La deuxième mention, par exemple « Agriculture UE/NON-UE », vous informe sur l'origine des matières premières agricoles utilisées. Elles peuvent provenir de l'Union Européenne, d'une zone géographique hors Union Européenne, ou bien des deux zones.

La mention « Agriculture France » vous informe par exemple qu’au moins 98% des ingrédients agricoles sont d’origine française

Pour retrouver tous les organismes certificateurs européens et leur code : 
http://ec.europa.eu/agriculture/organic/files/consumer-confidence/inspection-certification/EU_control_bodies_authorities_en.pdf

Pour en savoir plus sur Ecocert:http://www.ecocert.fr

 

 


L’estampille sanitaire ou marque de salubrité permet d'identifier les établissements qui préparent, traitent, transforment, manipulent ou entreposent des denrées d'origine animale.


Pour comparer la composition nutritionnelle de deux produits, il faut toujours comparer les valeurs de la colonne « Pour 100 g ».

Certaines informations peuvent être utiles concernant les protéines et les fibres car plus l'aliment en comporte plus il faudra le favoriser.

Pour les glucides, il vous faudra choisir les aliments qui apportent le moins de sucres (glucides simples). Et enfin, pour les lipides, c'est-à-dire les graisses, vous devrez choisir des aliments qui comportent le minimum d'acides gras saturés et le maximum d'acides gras mono et poly insaturés (catégorie à laquelle appartiennent les oméga-3).

Vous trouverez aussi certaines mentions qui affirment ou suggèrent que l'aliment possède des caractéristiques particulières liées à sa composition ou ses propriétés nutritionnelles. Ces mentions sont appelées plus communément les allégations nutritionnelles qui sont très règlementées puisqu'il est impossible pour le fabricant d'affirmer par exemple qu’un produit est « source de fibres » ou « riche en calcium » si les critères réglementaires ne sont pas respectés.

Savoir lire les emballages vous permet de comparer les produits et de choisir celui qui répond au mieux à vos besoins.


Allergies et intolérances


Le lactose (sucre du lait), est digéré dans l’intestin par la lactase. Cette enzyme "découpe" le lactose en petites particules. Dans la plupart des cas, l’organisme possède suffisamment de cette enzyme pour digérer ce sucre tout au long de la vie. Cependant, chez certaines personnes, son activité est anormalement faible, et le lactose non fragmenté fermente alors dans l’intestin en entraînant différents troubles sur le transit (ballonnements...) et donc une mauvaise digestion. Les boissons végétales étant naturellement sans lactose, elles conviennent aux personnes intolérantes au lactose.


Les ingrédients allergènes dits majeurs, présents dans les produits Bonneterre, sont soulignés ou écrits en lettres capitales dans la liste des ingrédients.


Points de vente

Trouvez un magasin bio près de chez vous !